Success Story - DEPsys, prévenir les instabilités du réseau électrique
04.07.2017 | Camille Andres

L’arrivée des panneaux solaires pour les particuliers, ou des chargeurs de voitures électriques bouleversent les réseaux de distribution d’énergie, qui à l’origine n’ont pas été conçus pour faire face à ces nouveaux modes de consommation et de production. Dès 2010, Michael De Vivo, Joël Jaton et Guillaume Besson, ingénieurs en système électrique à Yverdon comprennent le besoin accru de visibilité et de contrôle que peuvent avoir les gestionnaires de réseau. Ils développent alors une solution basée sur des boîtiers intelligents, GridEye, qui communique en temps réel. Leur invention est rapidement testée et approuvée lors de projets-pilotes par quelques opérateurs, notamment Romande Energie en 2013 et 2014. Le marché n’étant pas encore mûr pour ce genre de solutions, DEPsys réalise en parallèle une série de mandats, développant des systèmes électroniques sur-mesure. A partir de 2015, les demandes sont plus nombreuses, la jeune société entame un tour de financement et récolte trois millions de francs auprès de trois investisseurs proches de son domaine, le premier spécialisé dans le renouvelable, le second dans les systèmes électroniques de puissance et le troisième dans l’efficacité énergétique. En 2016, les solutions DEPsys couvrent une grande partie de la Suisse occidentale, la société voit ses clients augmenter et décide de grandir, portée par les exigences réglementaires dans son secteur. Entretien avec le CEO et co-fondateur de DEPsys, Michael De Vivo.

En quoi votre technologie est-elle innovante ?

Pour éviter les instabilités, les gestionnaires du réseau de distribution doivent s’assurer que la tension soit toujours constante, partout, mais ils n’ont pas les moyens de le vérifier. Nos boîtiers permettent d’analyser le réseau et fournissent une grande quantité de données, mais, et c’est notre force, ils peuvent stabiliser le réseau sans qu’il soit nécessaire de leur fournir un seul paramètre. Grâce à nos algorithmes et aux échanges entre boîtiers, ils peuvent reconstituer eux-mêmes le réseau et son état ; le tout en temps réel. C’est un peu comme si nous avions créé un médicament qui, après administration, mesure et décide de lui-même précisément quelle dose il doit libérer dans l’organisme, et à quel endroit c’est le plus efficace. Un aspect essentiel, car les gestionnaires, très souvent, n’ont pas une connaissance très fine de l’état de leur réseau, notamment dans les pays émergents.

DEPsys produit WEB

Pourquoi avoir choisi le canton de Vaud ?

Notre startup a gagné le concours HEIG-VD startup en 2012, qui nous a permis de financer un poste à 50%. Nous avons aussi obtenu un prêt seed de 100’000 francs de la Fondation pour l’Innovation Technologique (FIT) en 2015. C’est Patrick Barbey, directeur d’Innovaud, qui nous a mis en lien avec Romande Energie. J’ai aussi pu bénéficier du mentoring de trois personnes. Le réseau local est très bon ; dès l’origine nous avons été soutenus ici. Par ailleurs, en Suisse, il existe près de 700 gestionnaires de réseau ; c’est un véritable atout pour nous, car ce marché morcelé permet d’avoir potentiellement plus de clients, parfois petits, mais réactifs et très enclins à tester notre solution.

Qu’est-ce que le label Scale-up Vaud apporte à votre société ?

C’est une plate-forme très utile pour partager des problématiques, notamment celle du recrutement -le nerf de la guerre-, le leadership, la croissance des ressources. Mais aussi pour échanger lorsque nous sommes en négociation au cours d’un tour de financement. Ce sont des questions-clés. C’est important de pouvoir partager avec d’autres CEO de scale-ups qui sont passés par ces phases-là. D’une manière générale, vivre dans une scale-up entraîne des hauts et des bas chaque jour, qu’il faut apprendre à gérer.

DEPsys teamWEB

De gauche à droite : Guillaume Besson, COO | Michael De Vivo, CEO | Joël Jaton, CTO

Quels sont les projets d’avenir de l’entreprise ?

Nous aimerions doubler le nombre de clients en 2017 et décupler le nombre d’installations, notamment en Suisse alémanique et en Allemagne. Nous prévoyons aussi le recrutement de deux ou trois personnes pour soutenir nos ventes. Enfin, nous préparons un second tour de financement pour le premier semestre 2018, afin de commercialiser notre solution à l’international, en Europe mais aussi en Inde, en Afrique et en Amérique du Sud. Les premières discussions sont déjà entamées.

www.depsys.ch

En chiffres

13 employés, 17 collaborateurs

CA : un peu moins d’un million de CHF en 2016

Nombre de boîtiers installés : ~100

Nombre de clients : 11

CHF 3 Millions: fonds obtenu lors de la dernière levée, organisée en juin 2016